Jardiner à l’extérieur avec l’école secondaire Cairine Wilson

 Jardiner à l’extérieur avec l’école secondaire Cairine Wilson

L’école Cairine Wilson a été l’une des premières écoles secondaires d’Ottawa à travailler avec Grandir bio. Avant ce partenariat, Grandir bio se consacrait à construire des jardins et offrir des ateliers dans les écoles élémentaires d’Ottawa. Toutefois, l’enseignante Malia Robin a pensé qu’installer un jardin scolaire serait une excellente contribution à la certification platine Écoécoles de cette école d’Orléans. Malia a donc travaillé avec le coordinateur de Grandir Bio pour faire le lien entre leurs programmes et les programmes scolaires du secondaire en géographie (communautés vivables) et en civique (enjeux civiques et actions personnelles).

Les élèves, avec Grandir bio, ont construit quatre platebandes surélevées. Malia, l’enseignante de géographie, et Nancy Arnott-Conroy, l’enseignante de vie communautaire, ont rassemblé leurs classes pour les ateliers de Grandir bio. Elles pensent que cela offre l’occasion à des élèves qui n’interagiraient pas d’habitude de collaborer et d’apporter différentes expériences scolaires au jardin.

Malia aimerait disposer de plus de temps pour travailler avec Grandir bio. Comme plusieurs autres enseignants, elle croit que le programme n’est pas assez long et que chaque atelier devrait durer trois jours au lieu d’un seul. Le temps que les élèves passent dans le jardin est énormément éducatif. Malia croit que c’est un très bon moyen de faire le lien entre la nature et le monde en général, en plus de très bien se jumeler au programme éducatif des études civiles. Elle affirme que « l’atelier sur la conservation des semences est extraordinaires. Les enfants n’ont aucune idée où se trouvent les graines lorsque vous leur montrez. Même au secondaire, ils ne réalisent pas vraiment la multitude de moyens auxquels les plantes doivent avoir recours pour produire des graines, et comment une graine devient une plante, qui produit ensuite plus de graines qui peuvent être plantées plus tard. »

Texte : Allegra Newman

Photos : Malia Robin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *