Travailler ensemble pour créer de la bonne bouffe pour tous à l’école secondaire catholique Lester B. Pearson

Travailler ensemble pour créer de la bonne bouffe pour tous à l’école secondaire catholique Lester B. Pearson

Les élèves de l’école secondaire catholique Lester B. Pearson font la file pour faire du bénévolat et servir des petits-déjeuners à environ 80 à 100 élèves chaque jour. Selon Rachel Sheffield et Kristine Coates, des assistantes éducatives qui mènent le programme pour l’école de la septième à la douzième année, les élèves se portent souvent bénévoles pour servir les petits-déjeuners bien après qu’ils aient terminé leurs heures de service communautaires obligatoires. « Ils ont le sentiment d’appartenir au programme. Les élèves bénévoles disent souvent aux autres d’enlever leurs manteaux et leurs sacs à dos », affirme Rachel.

Rachel et Kristine ont entretenu une atmosphère amicale et accueillante avec leur programme de petits-déjeuners. Rachel affirme que pour certains élèves, le fait de commencer leur journée en s’assoyant avec leurs amis pour partager un repas sain leur permet de « se réfugier loin d’une vie familiale difficile. »

Mais le programme est plus qu’un repas matinal. Chaque après-midi, Rachel et Kristine travaillent avec les élèves du programme d’éducation spéciale et de 3 à 5 élèves du programme travail-étude pour planifier le petit-déjeuner du lendemain, effectuer les achats nécessaires et assurer la préparation préliminaire. Rachel et Kristine indiquent que pour les élèves à besoins spéciaux, qui demeurent à l’école jusqu’à ce qu’ils aient 21 ans, la routine quotidienne et les compétences acquises sont précieuses. Elles sont également inestimables pour les élèves en formation travail-étude qui acquièrent des habiletés en préparations alimentaires, en apprennent plus sur la manière de se procurer des aliments sains en suivant un budget et comment lire une recette, et ce tout en obtenant des crédits scolaires. Les aptitudes qu’ils développent peuvent également s’appliquer dans leur vie familiale. Les élèves qui quittent le programme de petits-déjeuners savent choisir et cuisiner des mets nourrissants pour eux-mêmes et leurs familles.

La variété guide le programme de petits-déjeuners. Ils servent quelque chose de nouveau chaque jour : des muffins, des frappés, des wraps au poulet, des pizzas sur des muffins anglais, de la salsa maison, des bagels avec de la confiture aux fraises fait maison. De plus, le bureau administratif offre des collations et des sandwiches pour les élèves qui ont besoin d’un peu plus de nourriture.

Le dévouement de Rachel et Kristine est essentiel à la réussite du programme de petits-déjeuners. Elles affirment qu’elles ne pourraient pas s’en tirer sans l’appui inconditionnel du directeur de l’école, Bill Walsh, et le soutien financier du Réseau d’Ottawa pour l’éducation (ROPE).

 

Texte : Allegra Newman

Photos : Kristine Coates

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *